critique d'art

Sarah Artin's Noli me tangere « Qu'est-ce qu'un homme révolté ? Un homme qui dit non. Mais s'il refuse, il ne renonce pas: c'est aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement ».

Albert Camus L'art, parfois, ressemble à un cri. Non pas à un cri de douleur, mais à un cri de révolte – à un cri qui n'a d'autre ambition que celle de dire : maintenant ça suffit – je n'accepte plus le monde tel qu'il s'impose à moi. Plutôt mourir que de courber l'échine. Plutôt mourir que de renoncer à l'objet de mon amour. L'art, dès lors, n'est plus un délassement mais une question de survie. A la fois bouclier et glaive, il est l'arme absolu de celui qui, n'ayant plus rien à perde, se décide enfin à jeter toutes ses forces dans le combat. Noli me tangere. Ne me touchez plus – je ne vous en donne plus le droit. par Frédéric-Charles Baitinger Refusant les règles de la bienséance, les oeuvres de Sarah Artin's sont l'expression souveraine d'une âme luttant pour faire valoir ses droits. A mi chemin entre l'expressionnisme le plus sauvage, et l'art expiatoire d'un Basquiat, elles jaillissent hors des toiles qui les supportent comme pour mieux venir prendre à parti ceux qui les contemplent, en leur disant : envers et contre ce qui me perd, envers et contre ce monde qui ne veut pas de moi, voici mon être, je vous le donne. Il est à votre image. Ou plutôt - non : il est à l'image de ce que vous avez fait de moi en refusant ma différence. Que ce soit à travers sa série intitulée Fluides (comme pour mieux nous rappeler la fragilité des agencements de forces qui nous composent) ou bien encore dans nombre de ses oeuvres plus récentes, Sarah Artin's nous emporte dans un monde où violence et vérité se mêlent et se fécondent. Plus proche en cela des arts dits « primitifs » que de l'art « contemporain », ce que cette artiste nous réclame n'est pas tant de comprendre sa démarche, que d'accepter de nous livrer, avec elle, à une sorte d'exorcisme ou de rite purificatoire. Ressuscitant, avec toute l'énergie de son désespoir, les possibilités cathartiques de l'art, chaque oeuvre de Sarah Artin's est la marque d'une victoire. La marque d'un obstacle surmonté. N'oubliant jamais la plaie vive d'où son oeuvre a émergé, nous ne pouvons que saluer le courage de cette artiste, et lui souhaiter de poursuivre avec la même ardeur ce combat qu'elle livre pour que triomphe sa liberté. Car en livrant un tel combat, ce n'est pas seulement son coeur qu'elle soulage, mais celui du tous les hommes qui, comme elle, souffrent du monde dans lequel ils vivent sans pour autant parvenir à l'exprimer.

Frederic Batinguer.